Mesures de censure : plusieurs fournisseurs VPN quittent la Russie

fournisseurs VPN

Il y a quelques heures, 10 fournisseurs VPN ont reçu l’ordre de Moscou de relier leurs serveurs basés dans ce pays à l’agence de censure nationale plus connue sous le nom de Roskomnadzor. S’ils ont jusqu’au 26 avril 2019 pour franchir le pas, certains ont déjà fait le choix de quitter le pays, n’appréciant que « peu » de recevoir des ordres du gouvernement russe.

Trois fournisseurs VPN disent non, Kaspersky reste sans broncher !

L’ordre de relier leurs serveurs russes à la Roskomnadzor a été très mal pris par la majorité des fournisseurs VPN. Il faut dire que ces derniers ne sont pas dupes et ont bien compris que Moscou entendait empêcher par tout moyen les citoyens russes d’accéder aux sites « interdits ».

Menacés de voir leur service bloqué s’ils ne se conforment pas à cette demande d’ici le 26 avril 2019, plusieurs fournisseurs VPN ont d’ores et déjà décidé de jeter l’éponge et de démanteler leurs serveurs basés en Russie. C’est le cas de NordVPN, de TorGuard ou encore d’IP Vanish…

Un a également accepté sans trop sourciller les nouvelles conditions proposées par Moscou. Sans surprise, il s’agit de Kaspersky, l’éditeur russe étant très proche du gouvernement de Vladimir Poutine. C’est d’ailleurs cette proximité qui a valu à Kaspersky de voir ses antivirus bannis aux États-Unis.

Cette fois, Kaspersky a justifié qu’il se rangeait derrière l’État russe en expliquant qu’elle était « une entreprise responsable respectueuse des lois des pays dans lesquels elle opère ». Un discours bien préparé…

Une réelle volonté de ne pas participer à la politique de censure russe

En formulant cette ordonnance dirigée vers les 10 principaux fournisseurs VPN disposant de serveurs sur le sol russe, Moscou a clairement pris le parti de renforcer la censure dans le pays.

NordVPN, TorGuard ou encore IP Vanish, en préférant quitter le pays qu’évoluer sous la censure de la Roskomnadzor ont affirmé leur opposition à la politique de Moscou et tous pourraient désormais œuvrer pour continuer d’offrir un Internet libre aux citoyens russes habitant près de la frontière.

TorGuard a par exemple annoncé qu’il allait déployer de nombreux nouveaux serveurs dans les pays limitrophes afin de continuer d’offrir aux citoyens russes une bonne vitesse de téléchargement lorsqu’ils utiliseront son service VPN.

Reste maintenant à savoir quelle position prendront les fournisseurs VPN ne s’étant pas encore prononcés à savoir Express VPN, Hide My Ass!, Hola VPN, OpenVPN, VPN Unlimited et VyprVPN.

 

Rating: 4.5/5. From 2 votes.
Please wait...

1 Trackbacks & Pingbacks

  1. VPN : la sécurité des tokens et cookies peut poser des problèmes

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.