Extensions Chrome : Google veut mieux lutter contre les abus

extensions chrome

Ayant constaté que certaines extensions Chrome abusaient des utilisateurs et remettaient en cause la confidentialité de certaines données, Google a décidé d’agir. Ainsi, le lancement de Chrome 70 au mois d’octobre s’accompagnera de plusieurs changements sur les méthodes dont le Chrome Web Store traite les extensions qui lui sont soumises.

Google veut lutter contre les extensions Chrome abusives

Au cours des derniers mois, Google a observé que les autorisations attribuées aux extensions Chrome n’ont pas toujours été bénéfiques aux utilisateurs du navigateur. La firme de Mountain View estime effectivement que si les autorisations ont dopé certaines extensions de qualité, elles ont aussi permis à des extensions malveillantes de réaliser des actions qui ont nui aux utilisateurs. Par exemple, certaines ont pu lire, voire même modifier les données de sites web.

Aussi, Google veut en finir avec ses abus. La version 70 de son navigateur (découvrir comment Chrome bloque certains antivirus) intégrera une option qui donnera la possibilité aux utilisateurs de contrôler l’accès des extensions Chrome. Ils pourront ainsi réduire l’accès des extensions de leur choix à des domaines bien définis.

Un processus de vérification des extensions Chrome plus strict

Afin de réduire les abus, Google a défini de nouvelles règles auxquelles les développeurs d’extensions Chrome vont devoir se conformer.

En premier lieu, ils doivent savoir que le processus de vérification sera plus strict puisqu’une « vérification de conformité supplémentaire » sera effectuée pour toutes les extensions Chrome demandant des autorisations puissantes. Une surveillance en continu ciblera aussi les extensions qui ont recours à du code hébergé à distance.

En second lieu, Google entend bien inciter les développeurs à ne plus utiliser l’obfuscation de code. Ainsi, le Chrome Web Store n’autorise plus les extensions avec du code impénétrable. Pour celles qui ont déjà été autorisées et qui en incluent, la firme de Mountain View a décidé d’accorder un délai de 90 jours pour procéder aux mises à jour. Passé ce délai, les extensions ne respectant pas ce critère seront tout bonnement supprimées.

Assurément de bonnes nouvelles pour les utilisateurs du navigateur Chrome.

No votes yet.
Please wait...

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*