Europe : plusieurs fournisseurs d énergie visés par des hackers

fournisseurs d energie

Pendant que des cybercriminels s’intéressent de près au nucléaire américain, d’autres semblent porter leur intérêt aux fournisseurs d énergie européens. Ces dernières semaines, Symantec et plusieurs services de cybersécurité gouvernementaux ont repéré différentes attaques ciblant des acteurs du secteur de l’énergie.

Des campagnes d’emailing malveillantes ciblent les fournisseurs d énergie

Alors que l’ANSSI a fait de la protection des sites industriels une priorité, elle vient de se voir confirmer qu’il s’agit d’une bonne stratégie.

En effet, des hackers ont mené des campagnes d’emailing malveillantes à l’encontre de plusieurs fournisseurs d énergie basés en Suisse ou en Turquie. C’est tout du moins ce qu’a pu constater Symantec qui a rapidement fait le rapprochement à des actions menées il y a quelques semaines contre des entreprises du même secteur aux Etats-Unis.

Eh oui, outre-Atlantique, plusieurs campagnes de phishing ont ciblé les acteurs du secteur du nucléaire. L’objectif était clair : recueillir des informations pouvant permettre à moyen ou long terme de s’infiltrer dans les réseaux privés de ces entreprises.

Toutefois, pour l’heure, le plan d’action des hackers ne fonctionnerait guère puisque malgré la multiplication des campagnes de phishing, très peu de fournisseurs d énergie rencontreraient des problèmes d’ordre opérationnel.

Les hackers russes responsables ?

Comme très souvent lorsqu’il est question d’attaques informatiques portant atteinte aux intérêts de l’Europe ou des Etats-Unis, les hackers russes sont pointés du doigt.

Toutefois, pour l’heure, il est très présomptueux d’avancer de tels éléments même si, pour Symantec, il existe de vrais éléments qui laissent penser que Dragonfly, le collectif de hackers à l’origine des attaques contre les fournisseurs d énergie européens, soit lié à la Russie.

En effet, selon l’entreprise spécialisée en cybersécurité, les hackers auraient utilisé des chaînes de code rédigées en cyrillique … et en français. Mais, l’utilisation du français aurait pour unique but de brouiller les pistes et de complexifier un peu plus encore l’identification des hackers.

A suivre donc…

No votes yet.
Please wait...

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*