Chine : les douaniers installent un malware espion sur les smartphones

malware espion

Déjà que Pékin est régulièrement dans la ligne de mire des gouvernements occidentaux, l’information qui suit risque de ne rien arranger. Il semblerait effectivement que les douaniers chinois en poste dans la région du Xinjiang se permettent d’installer un malware espion sur les smartphones des touristes. La lutte contre le terrorisme serait l’explication à cette action…

Un malware espion sur les terminaux des touristes ?

Tous les visiteurs se rendant en Chine par le Kirghizistan ont une mauvaise surprise en ce moment, lorsqu’ils franchissent la frontière.

Selon nos confrères du Guardian et de Motherboard, les douaniers chinois réquisitionneraient les smartphones des touristes en leur annonçant un simple contrôle. Seulement voilà, ce contrôle n’en serait pas un puisqu’il servirait surtout à infecter le mobile avec un malware espion baptisé BXAQ.

En effet, après avoir obtenu le code de déverrouillage de votre terminal mobile de votre part, les douaniers installeraient le malware espion sur votre mobile. Sans le savoir, le touriste est alors surveillé et Pékin sait aisément si un terroriste vient d’entrer sur son territoire. Il en sait même beaucoup plus même s’il ne veut pas l’admettre…

La lutte contre le terrorisme pour expliquer l’installation du malware

Le logiciel embarqué par les douaniers chinois dans les mobiles des touristes va, en premier lieu, scruter leur historique de navigation. Il va chercher à savoir si le propriétaire du smartphone a consulté les textes du Dalaï-lama, des extraits du Coran, le magazine d’Al-Qaida, etc. Par ce biais, Pékin espère pouvoir identifier d’éventuels terroristes entrés légalement sur son territoire. Rappelons que pour le gouvernement chinois, la frontière est mince entre « activités religieuses » et « terrorisme »…

Mais le malware espion ne se contente pas d’analyser l’historique de navigation puisqu’il va totalement siphonner les données contenues dans le smartphone. Contacts, SMS, n° IMEI du smartphone, mails, profils sur les réseaux, rien n’échappe à l’œil de Pékin !

Si les douaniers sont censés retirer le malware espion après étude complète du smartphone, force est de constater qu’il est souvent laissé sur le smartphone. Autrement dit, Pékin peut tranquillement surveiller l’activité des touristes à distance. Une honte, non ?

No votes yet.
Please wait...

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.