Les données personnelles de 112 000 policiers fuitent

données personnelles

Alors que les policiers ont beaucoup de travail en raison de l’état d’urgence sous lequel se trouve toujours la France et qu’ils semblent aujourd’hui compter parmi les cibles des organisations terroristes, voilà que des données personnelles relatives à plus de 112 000 d’entre eux ont fuité au cours des dernières semaines. Inquiétant !

Des données personnelles dérobées auprès de la Mutuelle Générale de la Police

Ces dernières semaines, les policiers français doivent faire face à une pression grandissante. En effet, déjà accusés par certains Français d’effectuer de la répression par la force en particulier lors de mouvements sociaux, les policiers savent depuis une quinzaine de jours qu’ils font partie des cibles visées par les terroristes, l’attentat de Magnanville l’ayant tristement rappelé.

Mais les problèmes se sont enchaînés puisque ce sont des données personnelles relatives à 112 000 policiers français qui ont été retrouvées sur le web. Toutes issues de la Mutuelle Générale de la Police, elles contenaient des informations propres à l’identité des policiers et aux membres de leurs foyers mais aussi des coordonnées postales, téléphoniques et électroniques.

Une affaire supplémentaire très mal perçue par une profession qui se sent déjà très menacée en ce moment.

Des données personnelles retirées du web … sans avoir été consultées ?

En réalité, il faudrait remonter au 2 juin 2016 pour trouver trace du piratage de la Mutuelle Générale de la Police. A son origine, ce serait un salarié de la Mutuelle qui, en plein différend avec son employeur, aurait décidé de mener cette action et donc de copier les données personnelles de 112 000 policiers dans le cloud de Google.

Depuis, une plainte a été déposée contre ce salarié mais le Président de la Mutuelle Générale de la Police, Benoît Briatte, a tenu à rassurer en précisant que rien n’indiquait que le fichier avait pu être consulté depuis l’extérieur, le lien n’ayant à priori pas été diffusé.

Un moindre mal sans aucun doute…

No votes yet.
Please wait...

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*