Les données de l Assurance Maladie mal sécurisées selon la CNIL

Assurance Maladie

Au terme de plusieurs audits menés par la Commission Nationale Informatique et Libertés (CNIL), l Assurance Maladie a été épinglée. Elle est accusée de graves manquements en matière de sécurité pour les données qu’elles collectent auprès des patients. La vie privée de millions de français est potentiellement en danger.

L Assurance Maladie dans le viseur de la CNIL

Comptant quelques 61,5 millions d’assurés, l Assurance Maladie est amenée à gérer une quantité colossale de données parmi lesquelles certaines sont particulièrement sensibles.

Or, après avoir conduit plusieurs audits, la CNIL s’est fait son avis et a mis en demeure l Assurance Maladie considérant que cette dernière était responsable de graves manquements en matière de sécurité.

Dans le collimateur de la CNIL, se trouve par exemple la base de données du Système National d’Information Inter-Régimes de l Assurance Maladie (SNIIRAM). Si les noms, les numéros de sécurité sociale et les adresses sont bien rayées, la CNIL pointe du doigt un grand nombre d’insuffisances en termes de pseudonymisation des données, procédures de sauvegarde, accès aux données ou encore sécurité des postes de travail.

Accessible à un large public, cette base de données problématique ne fait toutefois l’objet d’aucune faille de sécurité à proprement parler. Un moindre mal…

Une mise en demeure pas véritablement surprenante

Si le grand public a été surpris de voir l Assurance Maladie se faire reprendre de volée par la CNIL, il n’en a pas été de même pour les experts.

En effet, dès 2016, un rapport de la Cour des Comptes s’était interrogé sur la gestion des données par l Assurance Maladie. Celui-ci avait évoqué « des problèmes de sécurité » et un « pilotage défaillant ».

Ce rappel à l’ordre de la CNIL devrait rapidement faire bouger les choses car, à l’issue d’une période de 3 mois, si rien ne change, un avertissement pourra être prononcé. Pour éviter d’en arriver là, l Assurance Maladie assure que « des mesures de renforcement supplémentaire seront engagées et qu’elles sont déjà incluses à un plan d’action en cours de déploiement ».

No votes yet.
Please wait...

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*