Twitter : de nombreux comptes piratés !

twitter

Au cours des toutes dernières heures, plusieurs utilisateurs du célèbre réseau social Twitter auraient reçu un message émanant de la direction et les informant que leur compte avait pu être piraté. Pour l’heure toutefois, difficile d’en savoir davantage sur ce qui s’est passé sur le réseau au petit oiseau bleu au cours du week-end.

Twitter informe ses utilisateurs d’un possible piratage

Le réseau social a, depuis vendredi, tenu à informer plusieurs de ses utilisateurs qu’une faille de sécurité pouvait avoir été utilisé par « des acteurs soutenus par un État » pour dérober des informations telles que adresses mail, numéros de téléphone ou identifiants IP.

« A titre de précaution, nous vous alertons sur le fait que votre compte Twitter fait partie d’un petit groupe d’utilisateurs qui pourraient avoir été ciblés par des acteurs soutenus par un Etat » est ainsi le message qu’ont reçu certains utilisateurs du réseau social.

A ce stade, celui-ci est néanmoins incapable de donner avec précision le nombre de personnes qui pourraient avoir été concernées, tout juste peut-il avancer que ce dernier est faible. Selon les dernières infos au sujet de ces attaques, étaient ciblés les comptes d’ingénieurs spécialisés en sécurité informatique et de personnes travaillant dans le secteur de la cybersécurité.

Un des utilisateurs ciblé par l’attaque affirmait d’ailleurs avec un trait d’humour sur son compte Twitter : « Vous perdez votre temps avec moi. Non seulement je ne suis personne, mais vous n’aurez ainsi ni mon adresse IP ni mon numéro de téléphone ».

Twitter n’en est pourtant pas à son coup d’essai

Même si Twitter, à l’image des autres réseaux sociaux, fait le maximum pour protéger les données de ses utilisateurs, il avait été obligé déjà en 2013 d’informer les utilisateurs de possibles attaques.

A l’époque, 200 000 personnes avaient potentiellement pu voir leur compte piraté et des données telles que mots de passe et adresses mail dérobés.

Mais Twitter aurait pu également être victime d’actes de piratage en 2015 sur le sol américain mais jamais rien n’a semble-t-il été prouvé.

No votes yet.
Please wait...

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*