Des décharges électromagnétiques pour pirater des smartphones ?

décharges électromagnétiques

Après que certains de leurs confrères aient montré qu’il était possible de pirater des PC à distance grâce au clignotement d’une diode, voilà que des chercheurs ont dévoilé une technique pour pirater des smartphones. Pour ce faire, ils ont recours à des décharges électromagnétiques qui ont pour effet de bloquer le dispositif de sécurité.

Des décharges électromagnétiques à l’origine d’une nouvelle attaque par injection de pannes

Alors qu’il existe de nombreuses techniques de piratage pour les smartphones, voilà que deux chercheurs américains ont dévoilé une nouvelle manière d’agir.

Présentée sur Wired, cette technique mise au point par Rick Housley et Ang Cui, fondateur de Red Balloon Security, prend la forme d’une attaque par injection de pannes.

Nécessitant un accès physique au processeur du smartphone, cette attaque va consister à générer des pannes à partir de décharges électromagnétiques dans la mémoire. A l’issue de plusieurs décharges électromagnétiques, le Secure Boot se retrouve bloqué et il est possible pour les pirates d’accéder au contenu du téléphone.

Voilà donc une technique permettant de pirater un smartphone sans laisser la moindre trace et sans prendre le risque de se faire démasquer par un firewall puisqu’elle n’impose pas le moindre échange de données.

Une démonstration qui ne trompe pas

Si les deux chercheurs ont d’abord mis en œuvre une méthode intrusive de piratage utilisant les décharges électromagnétiques, ils ont voulu aller plus loin.

Toutefois, pour cela, ils ont dû concevoir leur propre équipement d’émission de décharges électromagnétiques grâce à des imprimantes 3D. Moyennant un investissement de 350€, ils ont mis en place cette machine qui est capable de pirater des smartphones à condition que les décharges électromagnétiques soient émises à moins de 3mm de la mémoire.

Bien évidemment, la démocratisation d’une telle méthode semble improbable mais cette trouvaille ouvre la voie à des techniques toujours plus innovantes. On peut ainsi imaginer que, dans quelques années, cette attaque soit possible en se situant à plusieurs centimètres du smartphone ciblé faisant d’elle une méthode bien plus intéressante pour les hackers.

No votes yet.
Please wait...

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*