Cybertech 2018 : la « créativité diabolique » des hackers doit alarmer

cybertech 2018

Du 29 au 31 janvier 2018, s’est déroulé à Tel-Aviv un grand événement dédié à la cybersécurité baptisé Cybertech 2018. 15 000 participants ont été accueillis et ont pu entendre Ygal Unna, le directeur général de la cybersécurité israélienne, prononcer son « Winter is coming » dénonçant le risque de plus en plus élevé de cyberattaque majeure…

Le salon Cybertech 2018, idéal pour lancer un appel à faire front contre les cybermenaces

Alors que les Etats mais aussi les grandes multinationales avaient dépêché des représentants pour le salon Cybertech 2018, ces derniers ont pu entendre l’appel lancé par plusieurs professionnels de la cybersécurité lors de leur discours.

Que ce soit Ygal Unna (DG de la cybersécurité israélienne), le commandant Petraeus (ancien directeur de la CIA) ou encore Gil Schwed (PDG de l’entreprise Check Point), tous ont estimé que « les rayons des cyberattaques était en train de s’agrandir » et que le risque était de plus en plus élevé.

L’ex-directeur de la CIA juge même que les cybercriminels font preuve d’une « créativité diabolique » telle que « les développements technologiques dépassent toute imagination stratégique ».

Mais ce n’est pas tout puisque tous ont aussi pointé durant le Cybertech 2018 le manque de préparation des acteurs face à ces dangers qu’il s’agisse de grandes entreprises ou d’institutions gouvernementales. Pour le PDG de Check Point, il y a effectivement un net décalage entre les solutions de protections qui sont de la 2ème ou 3ème génération alors que l’heure des « cyberattaques de 5ème génération » a sonné.

Des solutions pour mieux contrer le risque cyber ?

Parce que les hackers redoublent d’ingéniosité pour parvenir à leurs fins, de nombreux objets connectés présentent une menace pour leurs utilisateurs.

Aussi, selon le PDG de Check Point, une solution pourrait être d’équiper tous les appareils d’un « logiciel de nano-sécurité » capable de contrôler les connexions. Il pourrait s’agir d’un logiciel open source se connectant à un système intelligent prédisant et détectant les cybermenaces.

Les grandes entreprises et les institutions gouvernementales ayant pris du retard peuvent quant à elles s’orienter vers l’intelligence artificielle, à condition bien évidemment de faire les bons choix d’investissement.

Afin d’aider tous les acteurs à prendre des décisions pertinentes, « une cyber-coalition internationale » pourrait être la clé, selon les déclarations d’Ygal Unna durant le Cybertech 2018.

No votes yet.
Please wait...

1 Trackbacks & Pingbacks

  1. Les arnaques à l assistance technique bondissent aux Etats-Unis

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*