Cybersécurité : les start-up françaises peinent à s’imposer

start-up

Il y a quelques jours, le cabinet Wavestone a publié un rapport « Le radar de la cybersécurité » dans lequel il s’intéresse aux acteurs qui évoluent sur ce marché. Il est l’occasion de constater qu’un nombre croissant de start-up se lancent dans ce secteur d’activité mais que leur manque d’audace technologique est souvent fatal.

La cybersécurité, un secteur d’activité qui attire les start-up

Alors que les start-up poussent comme les champignons dans l’Hexagone, il faut noter que le secteur d’activité de la cybersécurité intéresse de plus en plus de monde. Il faut dire que les opportunités ne manquent pas et que nombreux sont ceux qui veulent tenter d’en profiter.

Ainsi, selon le rapport de Wavestone, la France compterait en 2018 quelque 130 start-up opérant dans l’univers de la cybersécurité. Ce chiffre est en nette progression par rapport à l’année précédente puisque l’on décompte tout de même 30 nouvelles entreprises ce qui tend à prouver le dynamisme de ce secteur qui emploie 1100 salariés dans l’Hexagone.

Les start-up françaises ont qui plus est un bel atout pour la plupart puisqu’elles ont su se positionner sur des thèmes porteurs comme la blockchain ou le RGPD. Nécessairement, elles ont donc une jolie carte à jouer lors du démarchage de clients.

De véritables faiblesses qui impactent leur rentabilité

Pour autant, les start-up françaises du secteur de la cybersécurité peinent à exister et plusieurs raisons peuvent être avancées pour l’expliquer.

D’abord, elles se montrent souvent timides en matière d’innovation. Ce manque d’audace est tel que certains clients privilégient des partenariats avec des structures étrangères beaucoup plus ambitieuses.

Ensuite, les solutions de sécurité développées sont souvent généralistes afin de cibler une clientèle la plus large possible. Seulement, en 2018, beaucoup d’entreprises sont en quête de solutions sectorielles répondant le plus parfaitement possible à leurs besoins.

Enfin, la plupart des start-up souhaitent conquérir le marché français avant tout et négligent donc le développement à l’international. Pourtant, sur ce secteur, une présence à l’étranger est souvent la clé pour croître et assurer une vraie pérennité à l’entreprise.

 

No votes yet.
Please wait...

1 commentaire sur Cybersécurité : les start-up françaises peinent à s’imposer

  1. Le secteur de la cybersecurite est saturé?

    No votes yet.
    Please wait...

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*