Cybersécurité : la France veut lutter contre les hackers

cybersécurité

Alors que de nouvelles règles en matière de cybersécurité vont être adoptées au sommet de l’Etat, il est intéressant de noter que c’est le secteur financier qui sera placé en première ligne par la loi de programmation militaire.

Le secteur bancaire pour « tester » le dispositif anti-hackers

Si l’Etat a décidé de positionner le secteur financier en première ligne pour adopter les nouvelles règles en matière de cybersécurité, c’est avant tout parce que les banques ont, à de nombreuses reprises, montré qu’elles pouvaient être pionnières lorsqu’il s’agit d’identifier des cybermenaces et de lutter contre les fraudes informatiques.

En effet, même si le piratage du système de virement international Swift a beaucoup fait parler ces dernières semaines et que les banques sont peut-être davantage sujettes que d’autres acteurs aux attaques informatiques, l’Etat assure que le choix du secteur financier est uniquement lié à son expertise de la cybersécurité.

Du coup, ce sont les banques qui vont devoir définir les exigences nécessaires en matière de sécurité informatique, exigences qui seront ensuite appliquées aux autres secteurs « vitaux » de l’économie française tel que l’énergie, les transports ou encore la santé.

L’Etat veut désormais pouvoir contrôler les systèmes informatiques

Alors que l’Etat a souvent brillé par son absence quand est évoquée la sécurité informatique, il semblerait que ce dernier ait enfin pris conscience de son importance.

Il a ainsi chargé l’Anssi (Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information) de mener des audits pour s’assurer que les entreprises jouent le jeu en matière de cybersécurité mais aussi de sanctionner celles qui contreviendront à la future réglementation en vigueur.

Toutefois, malgré toute leur bonne volonté, il est possible que certains acteurs des secteurs clés de l’économie française manquent de moyens pour se conformer aux futures règles. Autant dire donc que l’Etat a peut-être souhaité quelque chose difficile à mettre en œuvre.

Rating: 1.0. From 4 votes.
Please wait...

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*