Cybersécurité du secteur financier : vers plus de coopération ?

cybersécurité du secteur financier

A l’heure où les banques et les acteurs de la finance sont la cible de 19% des attaques informatiques, la France a décidé de passer à l’action. En effet, profitant d’assurer la présidence du G7, elle a décidé d’organiser une conférence sur le thème de la cybersécurité du secteur financier le vendredi 10 mai. Il en est ressorti qu’il était indispensable que les Etats coopèrent pour améliorer la situation.

La coopération, la clé pour améliorer la cybersécurité du secteur financier  ?

Dans le cadre de la présidence française du G7, le ministre de l’Economie – Bruno Lemaire – a désiré évoquer une problématique essentielle : la cybersécurité du secteur financier.

Il faut dire que selon lui, il ne s’agit pas d’une problématique « technique » mais bien d’une « problématique politique ». Il est vrai que le secteur financier est « connecté à tous les secteurs de l’économie » et qu’il est transfrontalier.

Par conséquent, une vision globale des systèmes est indispensable pour optimiser la cybersécurité du secteur financier. Chaque banque a beau faire des efforts en la matière, c’est uniquement si toutes jouent le jeu que les mesures prises seront performantes.

Pour l’heure, là est d’ailleurs bien un problème puisque ce sont 66 incidents de sécurité qui ont été signalés à la Banque Centrale Européenne en 2017 et quelques cas de cyberattaques ciblant des banques ont beaucoup fait parler dans la presse (scandale de la Tesco Bank ou piratage de la banque du Bangladesh).

Ces affaires montrent que les hackers savent parfaitement ce qu’il faut faire pour soutirer de l’argent aux banques et faire vaciller le secteur financier. Elles attestent aussi du fait qu’une coopération entre les Etats est la clé, mais encore faut-il que ces derniers soient capables de se faire confiance.

Une simulation de cyberattaque bientôt organisée ?

Début juin, la Banque de France organisera une simulation de cyberattaque ayant vocation à voir comment fonctionne aujourd’hui la cybersécurité du secteur financier.

Elle prendra la forme d’une infection d’un composant technique largement utilisé par les acteurs du secteur financier. L’Allemagne, l’Italie mais aussi le Japon participeront à ce test et au total et c’est l’activité de 24 autorités financières (banques, autorités de marché, ministère) qui sera scrutée.

Cette cyberattaque a vocation à montrer comment une infection peut se propager dans des systèmes bancaires très connectés les uns aux autres. Ainsi, les Etats devraient mieux comprendre pourquoi coopérer est primordial.

No votes yet.
Please wait...

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*