Cybersécurité : Bruxelles va y consacrer 450 millions d’euros

cybersécurité

Alors que depuis quelques semaines, l’OTAN considère les cyberattaques au même titre que n’importe quelle attaque militaire, voilà que c’est l’Union Européenne qui vient de décider de renforcer sa cybersécurité. Dans le cadre d’un partenariat public-privé, ce sont ainsi 450 millions d’euros qui vont être investis par Bruxelles.

Quand la cybersécurité devient primordiale

En 2016, la Commission Européenne sait que les menaces qui pèsent sur l’Europe ne viennent pas que du ciel, de la mer ou des pays frontaliers. En effet, désormais, ce sont les attaques informatiques qui sont très redoutées puisqu’elles peuvent faire des dégâts colossaux dans nos sociétés ultra-connectées.

Aussi, Bruxelles a décidé de ne pas perdre de temps et a fait le choix de signer un important partenariat avec les acteurs majeurs du marché de la cybersécurité. Ainsi, d’ici 2020, c’est une somme de 1,8 milliard d’euros qui va être investi, un quart de ce montant étant financé par la Commission Européenne alors que le reste l’est par les sociétés spécialisées dans la sécurité informatique.

Réduire les problèmes et économiser de l’argent

Si la Commission Européenne est aujourd’hui prête à investir une somme importante dans la cybersécurité, c’est parce qu’elle est convaincue que l’argent dépensé aujourd’hui permettra d’économiser de l’argent demain.

Ces derniers mois, plusieurs attaques informatiques ont causé d’importants dégâts économiques aux entreprises européennes et à la sphère économique plus généralement. Qu’ils se concrétisent par le vol de données confidentielles ou d’informations classées « secret défense » ou encore par la simple consultation de données privées en ayant fait sauter le verrou d’accès à un réseau informatique, ces dégâts doivent absolument être réduits.

Cette alliance a d’ailleurs défini plusieurs domaines jugés comme prioritaires. C’est le cas de la protection des données, de la sécurisation des services utilisant une infrastructure dans le cloud ou encore de la gestion du risque.

Reste maintenant à savoir si cet investissement portera réellement ses fruits.

No votes yet.
Please wait...

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*