Cyberespionnage : l’armée israélienne victime d’un malware Android ?

cyberespionnage

Alors que les fortes tensions entre les Etats-Unis et la Russie à la fin de l’année 2016 avaient prouvé que les réseaux informatiques seraient le champ de bataille du 21ème siècle, voilà qu’une affaire de cyberespionnage semble confirmer cette tendance. Un malware Android aurait permis de suivre tous les faits et gestes des membres de l’armée israélienne.

Une vaste campagne de cyberespionnage détectée par le Kaspersky Lab

Dans le cadre d’un projet de coopération avec le département de la sécurité informatique de l’armée israélienne, les chercheurs du Kaspersky Lab ont fait une étonnante découverte.

Ces derniers ont effectivement observé qu’une centaine de soldats de l’armée israélienne avait été victime d’une importante campagne de cyberespionnage. Majoritairement localisés dans la bande de Gaza, ces membres des forces israéliennes ont été piégés par un malware Android intégré à des fausses applications mobiles.

Attirés par les pirates informatiques via les réseaux sociaux, les soldats ont installé des applications capables de scanner le contenu de leur smartphone à distance en pensant télécharger des mises à jour de leurs applications.

Une collecte de données stratégiques finement menée

Ces attaques de cyberespionnage ont semble-t-il rencontré un franc succès du côté des assaillants. Eh oui, par l’intermédiaire d’un malware Android, les pirates ont pu consulter les SMS, MMS et courriers électroniques échangés par les soldats israéliens, avoir un accès au répertoire de contacts, géolocaliser les individus mais aussi épier les moindres faits et gestes en prenant le contrôle de l’appareil photo ou du microphone.

Autrement dit, grâce à ce cyberespionnage, un Etat a obtenu des données stratégiques précieuses sur l’armée d’un ennemi ou d’un potentiel ennemi puisqu’il a pu en apprendre beaucoup sur la position des troupes adverses, sur son équipement et même sur la stratégie militaire qu’il s’apprête à mettre en œuvre.

Gageons d’ailleurs que ce type d’attaques sera de plus en plus fréquent tant les données collectées peuvent aider à gagner une guerre.

No votes yet.
Please wait...

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*