Diffusion de contenus piratés : Google et Bing limitent leur visibilité

contenus piratés

Depuis de très longues années maintenant, l’industrie de la création de sites web et les moteurs de recherche sont confrontés à de profonds désaccords quant à la visibilité accordée aux contenus piratés. Fort heureusement, les choses devraient bientôt changer même si l’accord trouvé semble pour l’instant se limiter au marché britannique.

Google et Bing veulent contribuer à renforcer la lutte contre les contenus piratés

Le 20 février dernier, Google et Bing ont surpris tout le monde en signant un accord dans le cadre duquel ils s’engagent à réduire la visibilité des sites Internet proposant des contenus piratés.

Jusque-là, ces moteurs de recherche n’accordaient que peu d’importance à ce critère et il était donc tout à fait envisageable que des sites offrant ce type de contenus se retrouvent au sommet dans les pages de résultats fournie par Google ou Bing.

Désormais, ce ne sera plus possible puisque les deux entités ont ratifié un « code de conduite » et ont donc pris un véritable engagement vis-à-vis de plusieurs représentants de l’industrie de la création basés outre-Manche tels la Motion Picture Association, la British Phonographic Industry ou encore l’Alliance pour la Propriété Intellectuelle.

Pour information, un accord a peiné à être trouvé mais l’intervention du gouvernement et la menace de sanctions à leur encontre a incité Google et Bing à faire quelques efforts.

Un déréférencement des contenus piratés uniquement au Royaume-Uni ?

Si, jusqu’à présent, les ayant-droits avaient la possibilité d’indiquer à Google ou à Bing l’existence de contenus piratés, les moteurs de recherche se contentaient le plus souvent de déréférencer la page ciblée. Toutefois, rien n’était mis en œuvre contre le site en lui-même qui pouvait donc rester, lui, extrêmement bien référencé.

Désormais, dès lors qu’un site hébergera des contenus piratés, c’est ainsi le site dans son intégralité qui sera pénalisé par les moteurs de recherche. En effet, ce dernier ne pourra plus apparaître dans les meilleurs résultats de recherche ni d’ailleurs apparaître dans les suggestions de recherche.

Cette baisse de visibilité des sites hébergeant des contenus piratés va en tout cas dans le bon sens mais sa mise en œuvre sera uniquement effectuée pour les moteurs de recherche au Royaume-Uni. Il n’empêche qu’une porte s’est ouverte et que l’Union Européenne serait bien inspirée de s’y engouffrer.

No votes yet.
Please wait...

1 commentaire sur Diffusion de contenus piratés : Google et Bing limitent leur visibilité

  1. Qui bénéficie le plus de l’accord?C’est bing qui est moins connu que google!

    No votes yet.
    Please wait...

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.