Concevoir un malware mobile, de plus en plus simple !

concevoir un malware mobile

Alors que le développement de virus en tout genre a pendant longtemps été réservé à des experts de l’informatique, il semblerait que cette heure soit révolue. En effet, concevoir un malware mobile est devenue extrêmement simple puisque de nombreux kits de développement sont accessibles sur le web ou via des applications.

Un kit de développement de Trojan pour facilement concevoir un malware mobile

Si, jusqu’à peu, une grande maîtrise du codage était indispensable pour concevoir un malware mobile, celle-ci n’est plus nécessaire comme aujourd’hui comme a tenu à le démontrer récemment Dinesh Venkatesan, un spécialiste en sécurité opérant chez Symantec.

Selon lui, il est très facile aujourd’hui d’obtenir un kit de développement de Trojan (TDK). Depuis le début de l’année, cet expert note qu’ils se sont démocratisés sur Internet et en particulier sur des forums spécialisés.

Concevoir un malware mobile est donc relativement aisé puisque même un novice peut se contenter de cocher des formulaires permettant de doter le virus créé de diverses fonctions. Eh oui, grâce à ces applications très simples d’utilisation, créer son propre ransomware est possible en quelques minutes seulement.

Il suffit effectivement de le payer après l’avoir créé pour que ce dernier soit livré. Ne reste alors plus qu’à le stocker sur un périphérique externe et le tour est joué.

Une démocratisation des TDK plutôt problématique

Si les kits permettant de concevoir un malware mobile ne sont pas nouveaux, leur nombre fait face à une importante croissance. De même, s’ils étaient jusqu’à présent la plupart du temps en langue chinoise, ces kits sont désormais proposés dans de nouvelles langues, preuve qu’ils ciblent un public toujours plus large.

Or, pour Dinesh Venkatesan, cette démocratisation des kits de développement de Trojan est véritablement problématique. La prolifération de ce type d’outils laisse effectivement craindre une recrudescence du nombre de malwares mobiles attaquant les smartphones et les tablettes. Comme s’ils n’étaient pas déjà assez nombreux…

No votes yet.
Please wait...

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*