Des composants espions chinois dans les datacenters des géants US ?

composants espions

Il y a quelques heures, Bloomberg a publié un article très détaillé dans lequel l’agence de presse assure que des composants espions étaient présents dans les cartes mères des serveurs utilisées par la plupart des géants américains. Grâce à ces composants, Pékin aurait pu espionner l’activité de sociétés comme Amazon ou Apple. Une affaire qui fait grand bruit…

Une enquête explosive révèle l’existence de composants espions dans du matériel SuperMicro

Depuis la publication d’un article par Bloomberg, cette affaire d’espionnage informatique fait beaucoup parler d’elle outre-Atlantique.

Il faut dire que la majeure partie des géants américains seraient touchés puisque de nombreux datacenters font confiance aux cartes mères de la société américano-taïwanaise SuperMicro. Pourtant, c’est bien dans celles-ci que des composants espions auraient été embarquées afin d’obtenir un maximum d’informations sur de grandes entreprises US comme Amazon ou Apple.

Toujours selon Bloomberg, le composant espion donnait la possibilité aux pirates de modifier les serveurs, de contourner la sécurité des logiciels mais aussi d’avoir accès aux réseaux informatiques des entreprises visées. Pékin aurait ainsi pu observer et analyser en toute discrétion l’activité de ces grandes multinationales, et ce afin d’obtenir « des secrets d’entreprise de grande valeur ».

Pour l’heure, Amazon ou Apple réfutent les éléments avancés par l’enquête et assure qu’aucun matériel malveillant n’a, à ce jour, été découvert sur les cartes mères de leurs serveurs. De plus, ils garantissent n’avoir jamais été en contact avec le FBI pour une telle affaire alors même que l’enquête de Bloomberg affirme le contraire.

SuperMicro mis à l’épreuve par le scandale des « composants espions »

S’il y a bien un acteur qui risque de pâtir fortement des révélations de l’agence de presse américaine, c’est bien le constructeur SuperMicro.

Connu mondialement pour la qualité de ses cartes mères x86 pour serveurs, il voit là son image largement écornée et peut redouter de perdre de nombreux marchés. Pour information, il est aujourd’hui le principal fournisseur d’AWS pour ses datacenters mais aussi d’Apple pour sa solution iCloud.

En attendant d’en savoir plus sur les répercussions de ce scandale des composants espions pour SuperMicro, notons tout de même que le constructeur nie toute implication dans cette affaire et réfute l’ensemble des accusations de Bloomberg.

 

No votes yet.
Please wait...

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*