Un code informatique peut plonger une ville dans le noir

code informatique

En décembre dernier, une panne d’électricité avait plongé dans le noir pendant plus d’une heure plusieurs quartiers de la ville de Kiev. Diverses enquêtes ont été menées et il s’avère qu’un code informatique malveillant serait la raison de l’arrêt temporaire de l’activité d’une centrale électrique. Une information qui a de quoi faire peur…

Un code informatique à l’origine de lourds dégâts

Il y a environ 6 mois, une partie de Kiev avait été plongée dans le noir après qu’une centrale électrique ait arrêté de fonctionner. Si beaucoup pensaient que cette panne était liée à un problème interne, les enquêtes ont abouti à un autre résultat.

Les deux entreprises de sécurité informatique en charge du dossier, ESET et Dragos Security, ont ainsi mis en lumière l’existence d’un code informatique qui a servi à mener une attaque contre la centrale.

Surnommé « Industroyer » ou « Crash Override », ce code informatique est parvenu à faire disjoncter la centrale. Si le mode d’infection à proprement parler est inconnu, elle aurait pu se dérouler au niveau des systèmes de pilotage de la structure puisque ces systèmes informatiques sont extrêmement vétustes.

D’ailleurs, c’est bien là que le bât blesse puisque les autorités peuvent désormais redouter que cet essai, ayant atteint son objectif, ne soit qu’un test en amont d’une cyberattaque mettant dans le noir bien plus que quelques quartiers ukrainiens.

Des hackers russes à l’initiative de ce code informatique ?

Alors que la menace d’une prise de contrôle des centrales électriques ukrainiennes par des hackers est importante, les spécialistes du secteur ont cherché à identifier d’où pouvait provenir l’attaque et il semblerait qu’elle émane de Russie.

Les hackers du groupe Swandorm pourraient être les responsables de cet énorme « coup » et pourraient s’être inspirés du célèbre ver « Stuxnet » qui, rappelons-le, servaient aux Américains et aux Israéliens pour espionner les centrales nucléaires en Iran.

No votes yet.
Please wait...

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*