Royaume-Uni : un code de conduite pour sécuriser les objets connectés ?

code de conduite

Alors que le boom des objets connectés inquiète en raison de leurs fréquents défauts de sécurité, le gouvernement britannique a décidé de passer à l’action. Ce dernier entend effectivement mettre au point un code de conduite visant à améliorer la sécurité des objets connectés. Reste à voir si les fabricants et les revendeurs seront prêts à consentir quelques efforts…

Un code de conduite sécuritaire pour accompagner l’essor des objets connectés

A l’heure où de nombreux experts s’interrogent sur les risques accompagnant le développement des objets connectés, le gouvernement britannique a un projet particulièrement pertinent.

Il souhaite définir un code de conduite dans lequel des mesures de sécurité informatique et de conformité seront clairement établies. Ainsi, dès la conception des objets connectés, les fabricants devront prendre en compte ce code de conduite et respecter les règles qu’il fixe.

Entre autres, le gouvernement britannique souhaiterait que chaque objet connecté dispose d’un mot de passe unique et qu’il ne soit pas ré-initialisable à un mot de passe commun à plusieurs. Il aimerait aussi que chaque produit embarque un système permettant de signaler aisément au constructeur une faille de sécurité. Enfin, afin de respecter le code de conduite, l’objet connecté devra être capable de chiffrer les données sensibles et de se mettre à jour seul.

Un vaste programme donc…

Une réglementation, passage obligé pour sécuriser les données

Le code de conduite voulu par le gouvernement britannique s’inscrit dans la lignée des préconisations faites par l’Agence européenne pour la sécurité de l’information et des réseaux (Enisa) qui estime que les objets connectés font le minimum en matière de sécurité.

Dès 2016, Bruce Schneier, directeur technique d’IBM Resilient, estimait que le marché avait « donné la priorité aux fonctions et aux coûts au détriment de la sécurité ». De plus, puisque l’acheteur comme le vendeur accorde peu d’intérêt à la sécurité, aucune correction de ce type de problème n’est possible sans l’intervention des gouvernements.

Voilà pourquoi l’initiative du gouvernement britannique mérite d’être mise en lumière. Nul doute qu’elle devrait d’ailleurs inspirer d’autres Etats à poursuivre dans la même voie.

No votes yet.
Please wait...

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*