Géants du web : des clauses de confidentialité non-conformes au RGPD ?

clauses de confidentialité

Depuis le 25 mai 2018, le règlement général sur la protection des données (RGPD) est en vigueur dans l’Union Européenne et donc en France. Mais les géants du web et de la haute technologie rencontrent semble-t-il quelques difficultés à mettre en conformité leurs clauses de confidentialité. C’est du moins ce qui ressort d’une récente étude…

Des clauses de confidentialité qui posent problème

Alors que toutes les entreprises traitant les données de citoyens européens sont dans l’obligation de se conformer au RGPD, des chercheurs de l’Université de Bologne et de l’Institut Universitaire Européen de Florence ont voulu s’intéresser aux clauses de confidentialité mises au point par les géants du web et de la high-tech.

Aidés par une intelligence artificielle capable de scanner et d’analyser ces clauses de confidentialité, ils se sont intéressés à celles de 14 grandes entreprises parmi lesquelles Facebook, Amazon, Google, Uber ou encore Steam.

Au total, les 14 règles de confidentialité proposées par ces entreprises comptent près de 3700 phrases, preuve qu’elles ont été établies en détails. Mais la problématique est ailleurs puisqu’environ 10% du contenu manquerait de clarté alors que plus de 30% du contenu restant serait problématique par rapport aux dispositions du RGPD.

Des pratiques à revoir à court terme

Lors de leur étude, les chercheurs ont constaté de nombreux problèmes dans les clauses de confidentialité. Très souvent, elles manquent clairement de transparence et laissent planer le doute sur la réelle utilisation des données collectées. De jolies tournures permettent de noyer le poisson et évite que le « consommateur » s’y intéresse de trop près.

Mais les chercheurs notent aussi des problèmes encore plus graves comme lorsque Facebook explique clairement qu’il utilise les données des utilisateurs à des fins de ciblage publicitaire et ce sans demander le consentement de l’utilisateur ni lui donner la possibilité de désactiver une quelconque collecte de données.

C’est sur ce genre de points que les géants du web et de la high-tech ont encore de gros progrès à faire. Espérons en tout cas que ces derniers seront traités de la même manière que de petites structures s’ils ne font pas en sorte que leurs clauses de confidentialité soient rapidement conformes au RGPD.

No votes yet.
Please wait...

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*