Des caméras de surveillance piratées pour mener des attaques DDoS

caméras de surveillance

Tous ceux qui refusent d’admettre que l’Internet des Objets pourrait être à l’origine de nombreuses menaces dans la sphère informatique de demain vont probablement avoir du mal à tenir leur position après l’affaire présentée ici. En effet, des hackers ont utilisé un réseau de 25 000 caméras de surveillance piratées pour conduire des attaques DDoS.

Des caméras de surveillance piratées pour former un botnet

Il y a quelques heures, l’entreprise Sucuri, spécialisée dans la sécurité informatique, a découvert que des hackers avaient réussi à prendre le contrôle de quelques 25 000 caméras de surveillance présentes au quatre coins de la planète.

Mais l’objectif des pirates n’était pas que de récupérer des images ou d’espionner des individus puisqu’ils ont utilisé les caméras de surveillance pour créer un botnet, autrement dit un réseau de machines contrôlées à distance par un seul et même individu.

Capables d’agir ensemble, les 25 000 caméras ont ainsi pu être à l’origine d’attaques DDoS contre plusieurs sites Internet. En effet, les hackers se sont servis du réseau de caméras de surveillance pour envoyer des requêtes simultanées sur des sites causant ainsi leur paralysie pendant de longues minutes.

Une preuve supplémentaire de la menace que laissent planer les objets connectés

Si l’utilisation d’objets connectés par les pirates pour mener des attaques DDoS est tout sauf une nouveauté, c’est l’ampleur de l’attaque qui surprend. En effet, même les spécialistes sont restés « coi » devant la capacité d’un réseau de 25 000 caméras de surveillance à générer autant de requêtes simultanément.

L’autre surprise tient au fait que les caméras piratées sont dispatchées aux quatre coins de la planète. 2% seraient d’ailleurs basées en France alors que c’est aux Etats-Unis, en Indonésie et à Taïwan que la majorité d’entre elles se situerait.

Sucuri a d’ailleurs cherché à comprendre ce que pouvait avoir en commun l’ensemble de ces appareils et la piste la plus sérieuse mène à BustyBox, un système qui serait intégré à tous. Or, une importante faille avait été découverte au printemps dans celui-ci ce qui aurait pu permettre à des pirates de l’exploiter pour commettre leurs actions.

Affaire à suivre…

Rating: 3.0. From 1 vote.
Please wait...

1 commentaire sur Des caméras de surveillance piratées pour mener des attaques DDoS

  1. On a beau parler sue la securite des objets connectes.<<c'est comme crier dans le désert…

    No votes yet.
    Please wait...

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*