Le botnet Mirai finalement victime de son succès ?

mirai

Pas plus tard qu’hier, nous vous annoncions ici même qu’une vaste attaque informatique portée grâce à Mirai avait mis à mal l’ensemble de l’économie du Libéria. Eh bien, quelques heures plus tard, le botnet a perdu de sa superbe, la faute à une surexploitation de ce dernier par les pirates informatiques du monde entier.

Le botnet Mirai a perdu une bonne partie de sa puissance

Alors que depuis plusieurs mois, le botnet Mirai faisait parler de lui pour les nombreuses cyberattaques qu’il a permis de commettre, il semblerait que cela soit désormais du passé.

En effet, depuis la publication du code source de cet immense botnet, Flashpoint, une entreprise spécialisée en sécurité informatique, constate que son usage a été fragmenté tout comme d’ailleurs ces ressources.

La conséquence est bien évidemment qu’il s’avère beaucoup moins puissant et qu’il est donc incapable de conduire certaines cyberattaques pour lesquelles il était devenu un vrai maître. Initialement, il était composé de 400 000 à 500 000 objets connectés alors qu’aujourd’hui, on en dénombrerait moins de 100 000 ce qui peut expliquer sa baisse de puissance.

En réalité, la publication du code est telle que de nombreux pirates informatiques ont voulu prendre le contrôle des objets connectés vulnérables mais Mirai est conçu pour désactiver les modes de communication ayant servi à l’infection d’un dispositif si bien que le nombre de terminaux à infecter a considérablement diminué. Or, cette baisse couplée au grand nombre de hackers ayant voulu profiter du botnet ont abouti à une situation où la fragmentation de Mirai trop importante l’ont rendu quasi-inopérant.

Mirai désormais doux comme un mouton ?

Même si la fragmentation de l’usage et des ressources du botnet ont tué dans l’œuf sa puissance, il faut encore se méfier de ce botnet.

En effet, même si Verizon et Comcast ont confirmé la baisse de trafic réseau lié à Mirai, ce botnet est tout à fait capable de se reconstruire. De plus, même s’il est en incapacité de viser d’importantes cibles, il peut encore commettre d’importants dégâts s’ils ciblent des sites mal sécurisés.

La méfiance doit donc rester de mise même si la menace semble avoir considérablement diminué !

No votes yet.
Please wait...

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*