Boeing touché par le ransomware Wannacry !

Boeing

Alors qu’il ne faisait plus trop parler de lui et alors même que les ransomwares ont quelque peu disparu du radar des solutions de sécurité employées par les entreprises, voilà que Wannacry a fait un retour inattendu. Et c’est le constructeur d’avions Boeing qui a été visé, les dégâts étant toutefois minimes à ses dires.

Wannacry détecté au sein des usines de production Boeing

Voilà maintenant de longs mois que Wannacry était resté discret mais la semaine passée, le Seattle Times a rapporté qu’une attaque par le biais de ce ransomware avait visé Boeing.

Pour avancer cette information, ce journal s’appuie sur une note émanant de Mike VanderWel, ingénieur en chef chez Boeing, à laquelle il a eu accès. Dans celle-ci, il est clairement mis en lumière que le virus « se métastase » et que certains outils automatisés d’assemblage sont « peut-être hors-service ». Il est également évoqué la possibilité que Wannacry infecte un équipement qui soit utilisé pour tester les fonctionnalités des avions ce qui induit un risque de contamination des logiciels embarqués dans les appareils.

Pour autant, la note était semble-t-il plus alarmiste que la réalité puisque Boeing a rapidement tenu à préciser via un communiqué que son centre de cybersécurité avait détecté « l’intrusion limitée d’un malware ayant affecté un petit nombre de systèmes ».

Autrement dit, aucun problème de production n’est à signaler, pas même un problème de retard dans les livraisons à venir…

Un baroud d’honneur pour Wannacry ?

Si Wannacry est assurément un des malwares qui a fait le plus parler de lui en 2017, l’heure des ransomwares semble révolue.

En effet, depuis le milieu de l’année 2017, le nombre d’infections via les rançongiciels est en baisse constante au point que pour certains experts, ceux-ci sont promis à disparaître dans les tout prochains mois, le cryptojacking étant amené à le remplacer.

 

No votes yet.
Please wait...

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*