La Chine, principal berceau des attaques contre les objets connectés

attaques contre les objets connectés

Il y a quelques heures, ce sont les résultats d’une étude menée par F5 Labs sur les attaques contre les objets connectés qui ont été publiés. Elle est l’occasion de découvrir que ces dernières sont de plus en plus simples et qu’elles ont pour principale source un pays asiatique à savoir la Chine.

Toujours plus d’attaques contre les objets connectés ?

La dernière étude conduite par le F5 Labs est, comme souvent, riche en enseignements. On y découvre tout particulièrement que les attaques contre les objets connectés sont en constante mutation.

Après avoir vu leur nombre bondir de près de 300% entre 2016 et 2017, le spécialiste en sécurité informatique annonce que les Etats-Unis sont le pays le plus touché par ce type d’attaques, devançant au classement Singapour puis l’Espagne et la Hongrie.

Au cours du second semestre, les attaques contre les objets connectés ont en revanche diminué de 77%. Les pays les plus visés restent en revanche les mêmes.

Des attaques contre les objets connectés qui évoluent

Dans son étude, F5 Labs s’est également intéressé à la source des attaques contre les objets connectés. Il a ainsi identifié que près de la moitié des adresses IP utilisées pour conduire ces offensives étaient basées en Chine. Cela tend à démontrer que l’Empire du Milieu joue un rôle clé en matière de sécurité des objets connectés.

L’étude constate également que les cybercriminels à la base de ces attaques se montrent de plus en plus réactifs pour changer de tactiques. Si les méthodes mises en œuvre restent à ce jour relativement simples, force est de noter que les plans d’attaque ont constamment évolué.

Entre autres, il est possible d’observer que les cybercriminels privilégient désormais la qualité à la quantité. En effet, plutôt que leurs attaques contre les objets connectés ciblent un grand nombre d’appareils, elles s’orientent davantage vers des ports et des protocoles non standards. Un vrai changement !

No votes yet.
Please wait...

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*