Attaques DDoS en recrudescence, Wikipédia et Blizzard touchés

attaques DDoS

Le week-end dernier, des pirates informatiques ont conduit plusieurs attaques DDoS. Entre autres, l’encyclopédie en ligne Wikipédia et la plateforme de l’éditeur de jeux vidéo Blizzard ont été ciblées. L’occasion de noter que les attaques par déni de service font reparler d’elles de plus belle en cette rentrée de septembre.

Wikipedia largement perturbé par une vague d’attaques DDoS

Le week-end dernier, de nombreux internautes ont éprouvé des difficultés à accéder au service encyclopédique en ligne Wikipédia. Si beaucoup ont probablement pensé qu’une opération de maintenance était en cours, la réalité est toute autre.

En effet, le vendredi 6 septembre 2019 dans la soirée puis le lendemain, des pirates informatiques ont conduit une vague d’attaques DDoS contre Wikipédia.

Si les équipes du site ont veillé à limiter l’impact de ces attaques au maximum, elles n’ont pu empêcher des interruptions partielles de service et de nombreux ralentissements au moment d’accéder aux contenus du site.

Il faut dire qu’une grande partie des sites Wikipédia a été attaquée puisque d’importants incidents ont été observés au Moyen-Orient mais aussi en Europe, le Royaume-Uni, l’Allemagne, la France ou encore l’Italie ayant été touchés.

Notez que Blizzard aussi a passé un mauvais WE. L’éditeur de jeux vidéo a vu plusieurs de ses serveurs ciblés par des attaques DDoS. Là encore, des ralentissements pour accéder aux services de jeux en ligne ont pu être constatés.

Des attaques DDoS de plus en plus puissantes

Ces derniers mois, les spécialistes ont constaté une recrudescence des attaques DDoS mais ce n’est pas tout puisqu’ils ont aussi noté qu’elles étaient toujours plus puissantes.

En effet, si l’attaque DDoS ayant ciblé OVH en 2016 détient toujours le record de puissance avec un pic à plus de 600 Go/s, Link11 note que le trafic moyen généré par ce type d’attaques a augmenté de 97 % passant de 3,3 Go/s à 6,6 Go/s.

Les cibles de ces attaques n’ont donc plus qu’à bien se tenir pour résister…

No votes yet.
Please wait...

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.