Une attaque informatique perturbe le tirage de plusieurs journaux américains

attaque informatique

Le week-end dernier, de nombreux Américains n’ont pas pu lire leur journal habituel, la faute à une vaste attaque informatique qui a paralysé l’activité du groupe Tribune Publishing. Spécialisée dans l’impression mais aussi la distribution de titres de presse, cette entreprise a été victime d’un nouveau virus baptisé Ryuk.

Quand une attaque informatique met à mal la presse américaine

Lors du dernier week-end, plusieurs milliers d’abonnés à des journaux quotidiens aux États-Unis ont été privés de leur édition du samedi.

Cette situation a été provoquée par un virus qui a affecté les serveurs de Tribune Publishing, un groupe qui imprime et distribue de nombreux titres de presse tels que le « Los Angeles Times », le « Chicago Tribune », le « Baltimore Sun », le « New York Times » ou encore le « Wall Street Journal ».

Au total, ce groupe de presse a la charge d’une dizaine de journaux puisque bien qu’il ait revendu certains titres en 2018, c’est encore lui qui en assure la fabrication mais aussi la livraison.,

Pour l’heure, il est très complexe de savoir ce qui s’est réellement passé, tout juste sait-on que les sites web détenus par Tribune Publishing ainsi que les données relatives aux abonnés et aux annonceurs n’ont pas été touchés par l’attaque informatique.

Pour le reste, une enquête est en cours. Elle devrait permettre d’en savoir plus sur les origines de cette cyberattaque.

Ryuk, un virus à prendre au sérieux ?

Selon les premières informations qui ont filtré au sujet de l’attaque informatique dont a été victime Tribune Publishing, c’est un ransomware baptisé Ryuk qui aurait été utilisé.

Détecté lors des 6 premiers mois de l’année 2018 pour la première fois, ce ransomware est utilisé avec parcimonie par ses créateurs. Il ne servirait d’ailleurs qu’à mener des attaques ciblées si l’on en croit les experts en cybersécurité de la firme CheckPoint.

Jusqu’à présent, il a été associé aux hackers nord-coréens mais aucune preuve de cela n’a, à ce jour, pu être avancée.

No votes yet.
Please wait...

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*