Amnesty International victime d’une cyberattaque à Hong-Kong

Amnesty International

À l’heure où la population hongkongaise se dit de plus en plus inquiète de l’emprise grandissante de la Chine, voilà que le bureau local d’une célèbre ONG, Amnesty International, aurait été espionné pendant de longs mois. Pékin pourrait être à l’origine de cette cyberattaque.

Les réseaux informatiques d’Amnesty International à Hong-Kong victimes d’une intrusion

Il y a quelques jours, le bureau hongkongais de l’ONG Amnesy International a révélé avoir découvert à la mi-mars une intrusion dans ses systèmes informatiques.

En effet, c’est à l’occasion d’une migration de ses infrastructures informatiques vers le réseau international de l’ONG Amnesty International que l’antenne basée à Hong-Kong a constaté que son activité était épiée.

Une enquête a rapidement débuté afin de savoir qui se cachait derrière cette cyberattaque et, à ce jour, tout laisse penser qu’elle avait la forme d’une APT (Advanced Persistent Threat). Autrement dit, il s’agissait d’un piratage ciblé et de long terme probablement soutenu par un État.

L’avancée de l’enquête semble également démontrer que les hackers derrière cette intrusion étaient expérimentés puisque les techniques paraissaient celles d’une entité extrêmement développée.

La Chine derrière la cyberattaque affectant Amnesty International

Alors même que les habitants de l’ancienne colonie britannique regardent de près les actions conduites par Pékin — le gouvernement chinois semble vouloir régner sur Hong-Kong et réduire les libertés des locaux — cette cyberattaque fait beaucoup parler.

Pour de nombreuses personnes, il ne fait pas de doute que la Chine puisse être derrière cette affaire puisque beaucoup la soupçonnent déjà d’avoir recours aux groupes spécialisés dans les APT pour espionner des entreprises, des gouvernements ou bien toute personne susceptible d’être un opposant à sa politique.

D’où qu’elle vienne, la cyberattaque a en tout cas fortement déplu à Amnesty International qui a assuré qu’elle poursuivrait ses actions et son combat pour défendre les droits de l’Homme… tout le contraire de ce que semble vouloir la Chine !

 

 

No votes yet.
Please wait...

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*