Altran : une attaque par rançongiciel qui coûte cher !

Altran

Il y a quelques heures, nos confrères de l’Express ont révélé les résultats de leur enquête sur l’attaque par rançongiciel qui a affecté la société Altran au mois de janvier. Entre autres, on y découvre le coût estimé de cette cyberattaque et autant dire que le groupe d’ingénierie va devoir mettre les bouchées double pour le combler…

Altran victime d’un ransomware en janvier 2019

Tout le monde a encore en mémoire la série d’attaques menées avec le rançongiciel Wannacry ! De nombreuses entreprises aux quatre coins de la planète avaient alors été visées.

En janvier 2019, c’est un autre ransomware qui s’en est pris à la société Altran. Un virus de type « crypto locker » est parvenu à pénétrer les systèmes informatiques du groupe d’ingénierie provoquant des perturbations dans les opérations menées dans plusieurs pays européens.

Pendant près d’un mois, cet incident a posé problèmes et c’est simplement la semaine passée qu’un retour à la normale serait intervenu.

Afin de limiter la propagation du virus aux systèmes de ses clients, Altran n’a pas hésité à déconnecter son SI, l’entreprise ayant constaté que le code exploité pour la cyberattaque passait entre les mailles de n’importe quelle solution de sécurité. Un protocole de restauration inédit a d’ailleurs été nécessaire pour que l’activité de la société reprenne normalement.

20 millions d’euros, le coût d’une attaque par ransomware

Dès lors que le rançongiciel est parvenu à pénétrer le SI d’Altran, celui-ci a pris soin de chiffrer un à un les différents fichiers de l’entreprise.

La société aurait alors décidé de payer la rançon (300 bitcoins soit près d’un million d’euro) et donc de ne pas se conformer aux recommandations des autorités. Seulement voilà, mal lui en a pris puisque jamais elle n’a reçu la clé de déchiffrement.

Au-delà du paiement de la rançon, cette attaque par ransomware aurait eu un lourd impact financier pour l’entreprise victime. Selon un analyste cité par l’Express, le coût de cette cyberattaque avoisinerait les 20 millions d’euros.

Ce manque à gagner ne semble toutefois pas inquiéter Altran qui, après une excellente année 2018, devrait poursuivre sur sa lancée en 2019 et ainsi le compenser simplement via la croissance de son activité.

No votes yet.
Please wait...

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*