Airbus : plusieurs sous-traitants attaqués pour dérober des documents

Airbus A350

Il y a quelques heures, l’AFP a révélé que plusieurs cyberattaques ont été conduites contre des sous-traitants d’Airbus au cours des 12 derniers mois. A priori, l’objectif des hackers était d’accéder à des documents commerciaux sur des appareils du constructeur aéronautique.

Les sous-traitants comme porte d’entrée dans le réseau Airbus

Citant des « sources sécuritaires », l’Agence France-Presse assure que quatre cyberattaques de grande ampleur auraient visé des sous-traitants du constructeur aéronautique Airbus au cours des 12 derniers mois.

Si aucun sous-traitant n’a pour l’instant confirmé ou infirmé ces informations, il semblerait que les entreprises concernées soient le motoriste Rolls-Royce, la société française de conseil en technologies Expleo et deux autres sous-traitants basés en France.

Selon les informations disponibles à cette heure, les pirates informatiques se seraient servis des réseaux informatiques des sous-traitants pour pouvoir pénétrer bien tranquillement dans le réseau d’Airbus. Ainsi, ils auraient eu accès à de nombreux documents confidentiels, ce qui était, semble-t-il, leur objectif.

Un cyberespionnage made in China ?

S’il est encore trop tôt pour affirmer avec certitude qui se cache derrière les cyberattaques ayant frappé les différents sous-traitants d’Airbus, tout laisse penser qu’il pourrait s’agir de hackers à la solde de Pékin.

Eh oui, selon les enquêtes en cours, c’est la branche « aviation commerciale » du constructeur qui intéressait les pirates, ces derniers ayant en particulier consulté des documents de certification relatifs à l’A350, le dernier long-courrier siglé Airbus à être arrivé sur le marché.

La nature des documents consultés indique en tout cas qu’il pourrait s’agir d’une opération de cyberespionnage, une discipline dans laquelle la Chine excelle depuis quelque temps. Qui plus est, l’avionneur chinois Comac tente actuellement de faire certifier le C919, son premier avion long-courrier.

Alors hasard ou simple coïncidence ? Nul doute que l’enquête permettra de faire la lumière sur ces cyberattaques et donc sur leurs responsables !

No votes yet.
Please wait...

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.