Test du boitier NAS Silverstone NS312

Présentation du boitier NAS

Introduction
Lorsque Silverstone nous a proposé de tester son nouveau boitier NAS NS312, il nous a semblé intéressant de voir, deux années après notre test du Ximeta (un des premiers NAS abordables pour le grand public), si ces boitiers avaient évolué et si leurs performances étaient meilleures.

Préambule : KezaKo un NAS ?
Un NAS (Network Attached Storage), est un périphérique de stockage relié à un réseau par un protocole de communication (ici, via un port RJ45). Un NAS est généralement composé d’un ou de plusieurs disques durs fonctionnant en SCSI, IDE ou Fibre Channel (ici, un seul disque dur IDE). Pour les boitiers NAS des entreprises, la technologie RAID est souvent employée pour une plus grande sécurité des données.

De façon concrète, vous aller pouvoir brancher votre disque dur externe, mon pas sur un PC, mais directement sur un routeur. Selon signifie que n’importe quel PC qui sera relié au routeur (Via RJ45, Wifi, …) va pouvoir accéder au contenu du disque dur (en omettant les possibilités évoluées tels que les droits d’accès, répertoire privé…).

Présentation de la bête
Le boitier NAS « Silverstone Touch » fait une nouvelle fois partie du lot sur ce produit avec une structure très classique mais très sobre et au final très réussie. Le boitier est entièrement métallisé avec une face en aluminium et le boitier en métal noir strié. Sur la façade du NS312 on retrouve le bouton permettant de mettre sous tension le disque dur. Quatre diodes font leur apparitions : System qui indique l’activité du disque dur, Lan qui s’allume lorsque le boitier est connecté en RJ45, HDD qui permet de savoir si le disque dur est sous tension et enfin Power pour connaître l’état de fonctionnement du boitier NAS.

Silverstone NAS NS112
Le NS312, un produit disposant d’une excellente finition

 

A l’arrière, on retrouve une prise permettant d’alimenter le boitier, un port RJ45 pour faire fonctionner le NS312 en mode NAS et un port USB 2.0 pour le faire fonctionner en mode USB. C’est d’ailleurs la particularité des nouveaux NAS conçus pour les petites entreprises et les particuliers, ils intègrent cette double connectivité qui permet d’élargir le champ d’utilisation du produit. Le produit est livré sans disque dur. On retrouve dans le bundle une alimentation, un très petit câble RJ45 ainsi qu’un (toujours très petit) câble USB 2.0. A moins d’acheter de nouveaux câbles, le SST devra rester prés de votre routeur !

Ce boitier NAS est conçu pour les petites entreprises et les particuliers. Sont prix et ses caractéristiques techniques ne conviendraient pas à des entreprises qui souhaitent un outil de sauvegarde ou de partage des données ultra rapide. Ce constat est possible en regardant les caractéristiques de ce produit : Il intègre un emplacement pour disque dur 3’1/2 avec une connectique IDE. Un véritable NAS coûte plusieurs milliers d’euros, peut embarquer plusieurs disques durs avec diverses connectiques et permet donc des associations RAID. Bref nous avons ici un NAS « miniature ». Reste maintenant à savoir si l’appellation NAS n’est pas un simple outil marketing…

Facade NS112 Silverstone NAS
Le Silverstone NS312 de coté & sa façade

L’installation du disque

Pas de souci de ce coté. Silverstone fournit une notice claire sur le fonctionnement et l’installation du disque dur dans le NS312. Il suffit de dévisser la partie supérieure du disque et d’insérer le disque dur dans le compartiment prévu à cet effet. Rien de bien compliqué et accessible au grand public.

Intérieur du Silverstone NS112
L’intérieur du Silverstone NS312

 

Configuration & Logiciel de gestion

La configuration NAS …

Même si le NS-312 dispose d’une connexion USB, il reste tout de même un boitier NAS. Cette particularité coûte cher puisque ces boitiers NAS restent bien plus chers que les versions uniquement USB ou FireWire. Bref, testons maintenant la fonctionnalité NAS de ce produit !

Nous traitons ici l’exemple d’un utilisateur ayant un routeur qui attribue de façon automatique les adresses IP (DHCP). Pour les personnes qui attribuent de façon manuelle les IP des périphériques partant du routeur, Silverstone fournit une documentation complète pour cette configuration. Silverstone fournit un petit utilitaire qui, lorsque le NAS est connecté au routeur, va détecter sur le réseau la présence du NT-312. A partir de cela, vous aller pouvoir accéder à la console d’administration.


L’utilitaire de détection du NAS … Pas franchement « pro »

Nous allons maintenant faire un tour rapide de cette interface et des possibilités qui sont permises à l’administrateur.

Menu Basic
Ici vous allez pouvoir ajouter des utilisateurs sur votre réseau, créer des groupes pour gérer les autorisations de plusieurs utilisateurs et enfin gérer le partage des fichiers.


Le système d’ajout des utilisateurs


La gestion des utilisateurs

Menu Control Panel
Dans un premier temps, vous allez pouvoir gérer vos groupes et vos utilisateurs sur le réseau.


La gestion des groupes

Vous pourrez ensuite gérer l’accès aux imprimantes réseaux. A noter que le NS-312 aurait pu inclure un port USB qui aurait permis à une imprimante classique de jouer le rôle d’imprimante réseau … Certains NAS utilisent ce système qui fonctionne très bien et évite le coût d’une imprimante fonctionnant en réseau.

L’une des fonctionnalités intéressantes c’est le fait de pouvoir utiliser le disque comme un serveur FTP (File Transfert Protocol). Là aussi, de nombreuses possibilités sont présentes pour la configuration du compte FTP.


Cette option « FTP » se révèle très intéressante

Venons en maintenant au menu System qui va permettre de gérer les paramètres du réseau, de connaître l’état du système et du disque dur ainsi que la possibilité de paramétrer la gestion du serveur de fichier.


La gestion du disque dur


Le paramétrage du réseau

L’onglet NetWork Service vous donnera les informations concernant les utilisateurs connectés au NAS et l’onglet Maintenance va vous permettre de gérer le formatage du disque, enregistrer, restaurer la configuration ou encore mettre à jour le firmware du produit.


Les utilisateurs connectés actuellement

Terminons par les différents logs que peut générer le produit : FTP, Accès disque, Systeme, Administration … Bref, c’est plutôt complet !


L’analyse des logs peut parfois se révéler intéressante …

 

Tests, Utilisation & Conclusion

Utilisation & Tests
Nous avons utilisé dans un premiers temps le systéme NAS. Le boitier était donc connecté à notre routeur NetGear, configuré en DHCP. Une IP est alors attribuée au disque et les utilisateurs du réseau peuvent donc y accéder.

Par défaut, seul le dossier Public est ouvert à tous. Il est possible, via l’adresse IP du disque et à un login et mot de passe, de configurer de façon complète l’ensemble du produit : Autorisation, trafic, Scan, tests en tout genre, informations disque, formatage en format FAT32 ou ETS (Linux) …Bref l’interface est plutôt complète, en tout cas pour quelqu’un comme moi qui n’a pas besoin d’un outil ultra perfectionné … (C’est à dire juste une gestion des droits d’utilisation, de formatage et d’information).

Tests de transferts ...

En termes de connexion, jusqu’à 30 utilisateurs peuvent se connecter au disque et avoir accès en même temps aux documents. Ceci en théorie car, comme nous nous y attendions, les débits en mode NAS sur notre réseau 10/100MBits restent très faibles (entre 1 et 4Mo/s). Il fallait s’y attendre, les NAS pour particuliers ne sont pas de véritables NAS. Ils possèdent beaucoup de possibilités de configurations et d’autorisation d’utilisation mais leur souci reste le bridage de la bande passante. Dommage car un transfert classique de fichiers entre deux PC, connecté via notre routeurs en RJ45 atteint les 10 mo/s. Avec un débit équivalent, le boitier NAS aurait véritablement été une fonctionnalité intéressante.

Utilisation au quotidien
La première chose que l’on peut remarquer c’est que le boitier est totalement passif donc inaudible. Le seul bruit sera émis par le disque dur. A vous donc de choisir un modèle silencieux (Jetez un œil du coté des comparatifs de nos confrères spécialisés dans ce genre de produit !). Grâce au support fourni, vous allez pouvoir poser horizontalement ou verticalement le boitier ce qui facilitera son intégration. Le design plus sobre et « pro » va également permettre une intégration en douceur pour nos femmes !

L’autre atout de ce boitier NAS c’est bien sûr son système qui va vous permettre (pour ceux qui n’auraient pas encore compris le principe du NAS) d’accéder aux fichiers sans avoir besoin de laisser le PC Serveur allumé. Il suffira juste de laisser allumer votre routeur et le boitier. Les PC connectés en Wifi ou en RJ45 au routeur pourront accéder sans souci au contenu du disque dur …à condition que leur accès ne soit pas restreint par l’administrateur (Mot de passe, dossiers protégés, …). Même si les débits sont peu élevés pour l’accès et le transfert, cette fonction se révèle intéressante et rapidement le NAS devient le concentrateur de données de votre réseau (Documents de travail, films, musiques, …). Le partage n’a jamais été aussi facile et efficace !

Conclusion
Il est maintenant temps d’émettre des conclusions sur ce produit. Nous avons pu voir que Silverstone à réussi une fois de plus à concevoir un produit d’une grande qualité de fabrication et esthétiquement réussi. L’autre point matériel très positif réside dans la passivité du refroidissement. Le seul bruit sera émis par le disque dur ! Du coté des points positifs, Silverstone à conçu intelligemment son produit en incluant une connexion USB en supplément du RJ45. Les options de gestion du boitier NAS sont nombreuses et facilement paramétrables via le logiciel crée par Silverstone. Seul bémol concernant cet utilitaire, il se révèle très peu ergonomique et pas franchement beau… Le fond est bon mais la forme manque de finition !
En début de test, nous nous demandions si les performances des NAS pour « tout public » s’étaient améliorées depuis notre test du NAS Ximeta… Et bien malheureusement la réponse est non. En mode NAS (Via RJ45), les transmissions de fichier se font toujours aussi lentement … Par connexion USB, les possibilités réseaux sont bien entendu inexistantes mais le transfert et déjà un peu plus rapide. Bref les performances ne sont pas franchement terribles. Pour terminer sur une note positive, signalons l’installation très simple du produit, même en mode NAS.

Au final, le produit de Silverstone, malgré des performances de transferts moyennes, se révèle très utile lorsque l’on dispose d’un petit réseau. Les fichiers sont disponibles en permanence et la gestion des droits d’accès est complète. Le NAS restent néanmoins difficilement accessible à toutes les bourses et pour le moment impossible à trouver chez un revendeur français. (140$ soit environ 100€ (Taux enregistré le 24 Septembre 2007).

On aime

  • Design
  • Qualité de fabrication / Finition
  • Installation
  • Double connectivité
  • Possibilité de gestion avancée des droits
  • Totalement passif
  • Bon refroidissement

On n’aime pas

  • Performances de transfert
  • Menu de gestion et programme complet mais pas très « pro ».
  • Prix

 

No votes yet.
Please wait...

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*